Ma madeleine est un parapluie

← Poèmes pour une semaine

Ma madeleine est un parapluie.

Dans ce livre, j’ai mis en regard des photographies de mon appartement avec des souvenirs d’enfance, selon le principe des orateurs grecs antiques. Le titre est une référence évidente à la madeleine de Proust, car pour moi, elle est un objet du quotidien, un parapluie.

Les orateurs restituaient de longs discours  grâce à  un moyen mnémotechnique simple.  Il suffisait d’associer des phrases à des objets situés dans un bâtiment précis. Pendant le discours, l’orateur se revoyait dans cet espace et retrouvait les phrases associées aux objets. Il cheminait mentalement dans un lieu et aussi dans un discours.

J’ai repris ce  principe pour ce livre. Je retourne dans ma mémoire en regardant des objets de mon quotidien. J’ai tout d’abord photographié des objets de mon environnement auxquels j’ai ensuite attaché des souvenirs. Ils sont traduits par des mots et des illustrations mêlant monotypes et infographies.