Apprentissage de la couleur : mise en pratique

Deuxième séance sur les mélanges de couleurs

J’ai écrit un article sur l’apprentissage de la couleur suite à une expérience en classe de CP. J’avais découvert des enfants n’ayant aucune notion de mélange des couleurs. J’avais donc, passé un après midi à leur faire découvrir un par un, les mélanges simples : bleu et rouge, jaune et bleu, jaune et rouge et blanc et noir.

Deux mois plus tard, j’avais de nouveau une activité peinture avec cette classe et beaucoup de curiosité. Avaient-ils retenus les mélanges testés ? Est-ce qu’on allait pouvoir aller plus loin dans cette voie, ou allait-il falloir se contenter de mélanges sur une palette ? Je vous présente ici, mon retour sur cette activité peinture.

Retour oral

Mélanges des couleurs primaires : coeurs et rayuresUne intervention dans une classe ou avec un groupe, commence toujours  par un échange oral. Avant de présenter l’activité, j’ai voulu savoir ce dont ils se souvenaient de la séance précédente. Je précise qu’entre les deux interventions, ils ne sont revenus sur le travail effectué précédemment que pour écrire les noms des couleurs. Et là, bonne nouvelle, ils avaient plutôt bien assimilé le travail des couleurs.

Déjà aucune couleur supplémentaire n’a été nommé contrairement à la première fois (doré, argenté, beige, rose …). La moitié de la classe avait parfaitement retenu les quatre mélanges. Un quart avait des hésitations entre vert et violet. Le quart restant a des problèmes dys et autres pouvant interférer avec la restitution orale.

Le retour sur la première séance était positif, et j’ai pu enchaîner avec un autre travail, la réalisation d’un petit tableau à partir des trois couleurs primaires.

 

 

La réalisation du tableau à partir de mélanges

Des pots en verre, des boites en plastique, et des pinceaux

Chaque élève avait à sa disposition un verre d’eau, un chiffon, deux pinceaux (un fin et un plus épais) et trois palettes. Une palette avec du jaune et du rouge, une avec du rouge et du bleu et une avec du jaune et du bleu. J’avais les enfants par quatre ou cinq afin de pouvoir m’impliquer auprès de chacun.

Ils avaient à réaliser un tableau pour la fête des mères ou des pères au choix. Ils ont eu le temps de réaliser un croquis avant de passer à la peinture. Certains ont vraiment reproduit le croquis, d’autres seulement une partie. Souvent il est difficile à l’enfant de reproduire à la même échelle surtout en passant du crayon au pinceau.

La séance s’est très bien déroulée,  dans le calme, sans trop de saletés. Et les élèves (ainsi que la maîtresse) ont tous été fiers de leur production. Pour certains le dessin est devenu abstrait car ils se sont plus intéressés à l’expérimentation. C’était la compétence visée donc je ne les ai pas forcé à respecter leur croquis. Et la plupart ont découvert que le mélange de toutes les couleurs donnait du marron / noir.

Le but était aussi de vérifier l’acquisition de certaines pratiques. Le mélange des couleurs, bien sur, mais aussi le bon usage du pinceau et des palettes, ou le dosage de la quantité de peinture utilisée.

 

Le travail du pinceau

Mélanges des couleurs primaires : un oiseau sur un arc en ciel et des personnes autour.J’ai découvert lors de mes interventions avec différents niveaux, que la maîtrise du pinceau n’allait pas toujours de soi pour les élèves. Beaucoup le tiennent mal, l’écrasent, l’utilisent à contre sens des poils et prennent trop ou pas assez de peinture. J’essaye de corriger cela de manière imagée, en expliquant que le pinceau souffre quand il a les poils écartés par exemple.

Avec ces élèves, j’avais travaillé ces points en même temps que la découverte des mélanges. Et pour la plupart, ils ont fait attention à leurs pinceaux. Ils ont aussi choisi la taille du pinceau qu’ils utilisaient selon ce qu’ils peignaient.

On a souvent l’impression que de peindre ou de dessiner est naturel. En fait c’est lié à l’utilisation d’outils et donc à la maîtrise de ceux-ci. Une fois que vous dominez l’outil, vous pouvez exprimer votre pensée.  Or nous avons l’impression qu’en sachant tenir un crayon pour écrire, nous saurons dessiner avec ou peindre avec un pinceau. Mais ce n’est pas la même chose.

Par exemple nous apprenons à marcher. Mais exécuter des pas de danse demande un apprentissage particulier (au delà des talents ou des facilités). Pourtant nous utilisons nos pieds dans les deux cas. C’est la même chose pour le dessin et la peinture.

 

Nettoyer son pinceau

Mélanges des couleurs primaires : huit tableaux

Souvent avec des groupes, il est plus facile de proposer des pots de peinture de couleurs différentes et un pinceau par pot. Ainsi les élèves prennent le pot dont ils ont besoin. Ils utilisent le pinceau qui est dedans et ne doivent surtout pas le mettre dans une autre couleur. Je l’ai moi même expérimenté, et c’est pratique pour des fresques par exemple.

Mais finalement, cela restreint la technique. Dans ce cas pourquoi ne pas utiliser des feutres ou des pastels ? Cela implique de ne surtout pas mélanger les couleurs sur le papier, sinon, le pinceau va salir le pot de peinture en entier. La peinture aux numéros n’est pas loin.

De plus les élèves n’apprennent pas à nettoyer leur pinceau pour changer de couleur puisqu’ils changent de pinceau.

Ça a donc été le premier principe que je leurs ai appris avec de réaliser un mélange : “Quand je veux changer de couleur avec mon pinceau, je dois d’abord le nettoyer. Donc je le rince dans un pot d’eau et je l’essuie sur un chiffon. Si cela fait une trace de couleur sur le chiffon c’est que je dois encore rincer mon pinceau”.

Ils s’en sont très bien souvenus et ils ont su le remettre en application.

 

Le dosage de la peinture dans la palette

Le fait de réaliser les mélanges sur une palette apprend à doser la quantité de peinture. C’est très fréquent pour le orange par exemple. Le rouge domine dans le mélange et les enfants ont du mal à obtenir du orange. Cela permet d’expliquer qu’il faut ajouter petit à petit la couleur dans les mélanges.

Je n’ai pas eu trop de problème de ce côté là avec cette classe. Les élèves étaient dans la découverte et l’émerveillement devant les changements de couleurs. Ils y allaient progressivement et il n’y a pas eu de gâchis.

 

La prochaine séance

Les étapes à venir pour une  (ou plusieurs) prochaine séance avec cette classe seraient :

  • Une palette pour tous les mélanges
  • Un atelier peinture en autonomie
  • L’introduction du noir et du blanc

N’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement pour des interventions ou autre.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez accéder, modifier ou supprimer vos données personnelles en nous contactant.