Merci facteur !

Merci facteur est un site internet très pratique pour envoyer des cartes. En effet ce site nous propose d’imprimer et d’envoyer des cartes pour nous. Testé et approuvé par de nombreuses personnes, il est très facile d’utilisation. Et je vous en parle parce vous pouvez y acheter mes cartes postales !

Une illustration de l'artiste M.Broca pour souhaiter une bonne année 2019.

Merci facteur, le principe.

Ce site imprime et envoie notre courrier. On peut envoyer des lettres, officielles ou non, des cartes, personnalisées ou de créateurs et on peut même ajouter nos photos. Une fois choisi ce que l’on veut envoyer, on choisi quand le courrier doit partir, on règle et hop, le site s’occupe du reste. L’interface est très simple et nous guide à chaque étape. Même des personnes en difficulté avec l’informatique y arrivent.

Les cartes.

Ce dont je voudrais vous parler, c’est le catalogue de cartes proposées par merci facteur. Une partie est proposée par des illustrateurs dont moi.

À chaque fois que vous choisissez d’envoyer une de mes cartes, je perçois un pourcentage de la vente. Vous pouvez retrouver mes cartes dans différentes catégories sur le site comme anniversaire, ou bonne année. Mais le plus simple c’est de se rendre directement sur ma boutique. Vous retrouvez toutes mes cartes en quatre formats au choix.

J’ai testé ce service et je dois dire que l’impression est de très bonne qualité. Quant à l’écriture, on peut choisir entre plusieurs, ce qui ajoute de la personnalisation. Petit plus, en bas du site, on a un chrono qui nous indique le temps restant avant la levée du courrier.

Je ne dis pas que ce site doit remplacer les cartes postales, mais que c’est un complément. Par exemple quand on a oublié l’anniversaire d’un proche le lendemain. Ou lorsqu’on est à l’étranger et qu’on ne veut pas payer plus cher ni attendre un mois pour envoyer une carte.  Et puis ce sont des prix vraiment doux pour avoir le travail de professionnels.

Les étapes de création

Je vous présente ici la création de deux cartes : anniversaire et je t’aime.

La carte anniversaire

Pour cette carte j’ai eu l’idée très vite, un oiseau qui sort d’un gâteau d’anniversaire. J’ai donc réalisé la première image en couleurs. Mais j’ai pensé qu’il fallait mieux un trait noir pour souligner les détails. J’ai donc recommencé avec un dessin au stylo Unipin (une encre qui ne bave pas). Puis, j’ai ajouté les couleurs à l’encre. Mais j’ai traité l’écriture à part, pour la rajouter ensuite par ordinateur.

J’ai réalisé une planche d’écritures différentes pour plusieurs cartes. À l’encre noire tout d’abord puis j’ai ajouté la couleur. Ainsi je peux choisir exactement l’emplacement de la formule sur la carte.

La carte “Je t’aime”

Pour cette carte aussi j’ai commencé directement à l’encre de couleurs. J’ai repris des personnages que j’avais mis en scène dans un calendrier de l’Avent. Avec juste les contours en couleurs, cela m’a semblé vide. Alors j’ai coloré les cœurs puis l’arbre. Et là j’ai compris qu’il fallait un trait noir pour soutenir le dessin.

J’ai donc repris mon dessin. Puis j’ai incrusté l’écriture par ordinateur. J’ai eu du mal à choisir, mais finalement l’équilibre de la carte était meilleure avec “je t’aime” au dessus des oiseaux.

En conclusion

Vous pouvez donc acheter ces deux cartes ainsi que d’autres dans ma boutique de merci facteur.J’en rajoute régulièrement avec de nouveaux thèmes.

Et pour les illustrateurs qui souhaiteraient vendre leurs créations, il y a un système de parrainage. Passez par ce lien pour vous inscrire.

 

Livres d’artiste

Après mes années à Émile Cohl, j’ai passé un master livres d’artiste et édition d’art à Saint Étienne. J’en parlerai dans un article de blog plus en détail. C’était le prolongement de mes études, puisque j’y ai réalisé des livres d’artiste. J’ai pu y compléter mes apprentissages de mes années de fac d’arts plastiques et de celles d’illustrations.

J’ai réalisé plusieurs livres au cours de cette année, néanmoins, je ne vous en présenterai que trois.

 Agnès

Agnès, 2013, est un des projets de diplôme pour mon master.  Le livre se présente comme un coffret contenant six feuilles repliées. Chaque feuille dépliée mesure 23 sur 38 cm. Un exemplaire se trouve dans la collection Jacquie Barral à Saint Étienne.

Chaque feuille se déplie afin de laisser au lecteur le temps de découvrir le texte. Cela met en avant le rythme du texte. L’image apparaît à la fin, une fois le texte lu en entier. Ce n’est pas une illustration mais un élément complémentaire au texte.

Agnès est un livre qui présente une personne. Il interroge sur la notion d’identité, sur l’image que l’on renvoie et celle que l’on perçoit de soi-même. Il questionne aussi sur le fait de catégoriser les gens, fait accentué par la mondialisation. De nos jours, on se confronte à des cultures qui paraissent complètement opposées à la nôtre, alors qu’elles peuvent être semblables sous bien des aspects.

Ce livre parle aussi de la difficulté de trouver son identité quand nos origines sont multiples et changeantes. Peut-être notre identité ne se réduit-elle pas à où l’on vient, mais aussi aux endroits où l’on vit, aux personnes qu’on rencontre et à ce qu’on réalise.

Ce livre parle aussi de complémentarité entre deux personnes, de cette impression de miroir qui peut exister dans une relation. Le miroir, qui renvoie un reflet à la fois semblable et différent, ouvre sur une autre vérité.

Les couleurs utilisées sont le rouge, le jaune, le bleu, le noir et le blanc. Ce sont les couleurs de l’ancien drapeau taïwanais, le drapeau à cinq couleurs. Chaque couleur représente un des peuples qui a fondé la Chine. Ce drapeau résume les propos du livre : la multiplicité et la différence qui engendrent un tout, un pays, une personne.

 

Ferme les yeux et tu verras.

Le texte est une citation de Joseph Joubert trouvé dans une papillote. Page après page le texte apparaît puis disparaît, chaque lettre étant écrite sur une feuille de papier calque.

Deux couleurs, bleu et orange, auxquelles je reste fidèle dans mon travail. Ce livre illustre visuellement le travail de notre cerveau à chaque lecture. En effet, lorsque celui-ci lit une lettre il devine déjà les suivantes. C’est aussi un appel à la mémoire, important si on ferme les yeux, comme nous l’indique la phrase.

Livres d’artiste, Le grand livre à toucher, Le moyen livre à toucher et Le petit livre à toucher.

Ces trois livres sont composés de feuilles de papier, tissus, cartons tous blancs. J’ai utilisé une reliure japonaise. Il n’y a rien à lire, juste des pages brutes. Et comme l’indiquent les titres, le lecteur doit toucher les pages. Cela se rapporte aux livres pour les mal et non voyants comme la maison d’édition Les doigts qui rêvent. Mais aussi les prélivres de Bruno Munari, 1980.