Une carte envoyée par semaine.

Une carte par semaine en 2018

En 2018 je n’ai pris qu’une seule bonne résolution : écrire et envoyer une carte par semaine. Et je pense avoir réussi ce défi, malgré quelques problèmes de régularité. Et j’ai pu rattraper mon retard avec ce défi de fin d’année : 25 cartes de l’Avent. Je n’ai pas renfloué les caisses de la poste qui d’ailleurs à augmenté ses tarifs le 1er janvier comme chaque année. J’ai donc prévu le coup et j’ai acheté quatre carnets d’avance en décembre.

J’ai eu l’idée de ce défi en découvrant des lettres envoyées par Picasso, Braques et d’autres peintres. Elles étaient dessinées, peintes ou transformées par les artistes, parfois les enveloppes aussi. Dans certaines lettres, les mots sont des prétextes, de simples remerciements ou invitations en quelques lignes. L’équivalent d’un texto aujourd’hui. La carte devient cadeau, œuvre à part entière.

Cela m’a donné envie de réaliser mes propres cartes. Lorsque je n’ai pas le temps, j’utilise une carte que je transforme. Sinon j’attrape mon matériel et je me mets au travail. Une amie le fait pour ses cartes de vacances, et ça m’a toujours fait plaisir de recevoir ses cartes personnalisées. J’ai appris depuis peu que durant l’été, la poste s’engageait à livrer n’importe quel support. Il faut juste un timbre et une adresse lisible. Mais je n’ai pas encore testé la mini carte.

Voici trois cartes personnalisées, réalisée en 2018 pour des anniversaires.

2019 : résolution renouvelée

Je n’ai eu que des bons retours sur cette résolution. Une amie m’a même dit : “Tu vas faire des heureux toutes les semaines !” Ce qui est bien c’est que ça génère un échange. On répond à un message en général dans le média concerné : texto, mail, coup de fil, lettre. Ce qui fait que moi aussi j’ai reçu des lettres en retour.

En faisant du tri dans mes papiers, j’ai retrouvé des courriers reçus quand j’étais au collège. J’avais oublié la longueur et la teneur des lettres. En fait, ce qu’on écrit en plusieurs messages aujourd’hui (par textos, messagerie…), tenait dans une lettre. On racontait aussi le moindre évènement intéressant ou non qui pouvait se passer dans nos vies. Les moyens de communication font juste qu’on écrit plus souvent mais plus court.

Je continue donc ce défi cette année et je travaille aussi avec un site d’envoi de cartes. Merci facteur vous permet d’acheter des cartes postales, d’écrire un texte et ils impriment et envoient le tout. Les tarifs sont vraiment attractifs et le site est très facile d’utilisation. Vous retrouvez mes cartes sur ma boutique merci facteur. Et je touche une commission à chaque carte vendue. Je trouve que c’est un bon compromis entre carte physique et service numérique.

 

 

Défi : 25 cartes de l’Avent

cinq décembre, un hiboux et un oiseau.

Je ne sais pas vous, mais j’ai la nostalgie des calendriers de l’Avent de mon enfance. Non pas ceux avec des chocolats, je préfère les papillotes, mais ceux avec des images. Chaque petite case dévoilait un petit dessin sur le thème de noël, voire une scène plus complète. De nos jours, c’est compliqué de trouver ce genre de calendrier. Au contraire, ceux avec chocolats, jouets, ou produits de beauté pullulent dès le mois d’octobre dans les rayonnages des supermarchés (même si Halloween n’est pas encore passé !).

J’ai donc décidé depuis plusieurs années, de réaliser moi même mon calendrier (ce que je faisais aussi enfant). Je partage chaque jour une image sur les réseaux sociaux, pour que les gens aient plaisir à la découvrir : Facebook, Instagram et Pinterest.

Cette année, en plus de partager ces petites scènes avec vous, je relève un défi : une carte de noël quotidienne. J’ai décidé de travailler avec la technique des monotypes (impression unique) et des crayons de couleurs. J’ai passé une matinée à imprimer des fonds à l’aide de pochoirs, puis pendant plusieurs jours j’ai décoré les cartes. Le plus difficile a été de choisir quelle carte pour quelle personne de mon répertoire. J’ai tout scanné afin de partager sur les réseaux sociaux et j’ai programmé les publications (très utile). Maintenant jour après jour, j’écris et je poste mes cartes.

En conclusion, j’ai eu de bon retours sur mes envois, recevoir une carte, ça fait toujours plaisir. L’envoi par la poste peut être très aléatoire. Curieusement Narbonne – Suisse, c’est bien plus rapide que Narbonne – Aix-en Provence ou Marseille (15 jours !). Dans un monde parfait, mes cartes seraient toutes arrivées le bon jour. J’ai mis plus de temps à réaliser ce calendrier que les autres années, mais avec bonheur. Et chaque carte est un peu comme un cadeau adressé à chacun des destinataires. J’ai aussi rattrapé mon retard dans ma résolution de 2018 : une carte par semaine, dont je parlerai plus tard.